Tout savoir sur la définition, la résolution d’une image… 1/3

Tout savoir sur la définition, la résolution d’une image…
Au-delà de tout savoir pour entretenir sa culture générale ou pour « briller » en société (si tenté que l’on puisse captiver ses potes avec ce type de sujet lors d’un apéro … Si c’était le cas, méfiez vous quand même du diner de con…), le but de cet article est de dimensionner, recadrer, transmettre, vos images en connaissance de cause et selon des besoins identifiés, ce, avec une qualité optimale.

Schématiquement la définition de votre appareil photo est exprimée en « millions de pixels » et elle correspond au nombre de points que constitue sa matrice. Chaque « point » image est, en fait, issu d’un photosite de notre capteur photographique ; L’image qui en résulte ressemble a une grille composée de points, organisés et comptabilisés en nombre de lignes multiplié par un nombre de colonnes.

Par exemple :  un capteur photo de 24 millions de photosites va générer une image de 6000 x 4000 pixels (on dit par abus de langage que l’appareil fait 24 millions de pixels « 24mpix » mais c’est bien en fait l’image qu’il va générer qui sera constituée de pixels…).

On remarquera que cette image a bien un ratio proportionnel au format-image traditionnel normalisé (le « 24×36 »). Les mots ratio, proportions, renvoient a la même notion à savoir le format et le rapport LxH de l’image.

En photographie petit format, ce rectangle est de rapport 3:2 (petit coté x1.5 égal grand coté). Il nous permettra d’obtenir toutes les dimensions de tirages photographiques homothétiques (qui conserveront les proportions sans tronquer l’image d’origine). 10x15cm / 13×19,5cm / 20x30cm / 30x45cm / 40x60cm / 50x75cm / 60x90cm…

Voici un petit tableau des définitions de capteurs « courants » …

Mpix

Taille d’image en pixels

Exemple d’appareil

10

3872×2592

Nikon d80

12

4256×2882

Nikon d700

16

4928×3264

Nikon d7000

20

5472×3648

Canon 1dx, 5d, 7d

24

6000×4000

Nikon d600, 610, 750, 780, z6, d7100, d7200

26

6240×4160

Canon 6d, fuji xt-30

36

736460×4912

Nikon d800, d810

46

8256×5504

Nikon d850, Z7

Voici un aperçu des tailles d’image matérialisées dans un rectangle multi-format afin que vous puissiez de visu apprécier par exemple un recadrage en partant d’un rectangle image vers un autre rectangle image :

Figure 2

Les questions que l’on se pose souvent à partir de là :

  • Est-ce que le recadrage de ma photo me permet quand même d’obtenir un tirage suffisamment qualitatif ?
  • En quelle définition dois-je mettre en ligne mes images sur une galerie web d’exposition ?
  • Quelle taille d’image fournir à mon labo photo pour une qualité optimale ?

…et quelques réponses que vous allez trouver qui vous diront : cela dépend de la résolution !

Mais, qu’est-ce que la résolution et à quoi cela correspond ?

La résolution sera donc la précision de notre image, en nombre de points, de pixels, sur une distance donnée, exprimé en « points par pouces », dpi ( dot per inches), en ppi (pixel per inches) ce qui est la même chose, à la différence que la première expression est utilisée pour du matériel d’impression alors que la deuxième est destinée aux écrans.

En français on l’exprime en « pixels par cm », ppcm. L’expression en dpi est de loin la plus courante…

De manière simpliste et caricaturale, il est dit que les images destinées a être imprimées sur support « papier » doivent avoir une résolution de 300 dpi. Ce qui veut dire 300 points sur 1 pouces, soit aussi 300 points sur 2,54cm.

Si on part de ce principe, par exemple, une photo de 40x60cm destinée à être exposée devra avoir la définition suivante, en longueur, 60cm X 300dpi (soit aussi 60cm x 118 ppcm, un pouce faisant 2,54 cm) ce qui fait 7087 px. Pour la hauteur, on obtiendra, 40×118, 4724 px.

Notre image devra donc avoir une définition de 7087×4724 pixels et totalisera environ 34 millions de pixels !? Une image de 60x90cm, une définition de 10 620 X 7 080, soit 75 millions de pixels… ?? Et bien, a ce stade très peu de photographes pourraient penser avoir la possibilité de faire ces tirages !

Et bien non, cette règle des 300dpi est un peu caricaturale et ne doit nous fournir qu’une approximation pour de « petits » tirages…

En effet, à certaines distances l’œil humain parfait ne possède pas d’un pouvoir séparateur suffisant pour distinguer des détails de l’ordre de 300 dpi, bien loin s’en faut ! Il faudrait que notre spectateur avec la vue parfaite s’approche à 27cm du tirage pour distinguer les pixels à cette résolution et dans ce cas, son champ de vision ne serait suffisant que pour voir un tout petit pavé de 13x19cm ! Imaginez dans une exposition les gens le nez collé aux photographies pour essayer de voir les pixels ! Sans compter ceux qui ne peuvent pas voir un objet a cette distance…

Voici un tableau qui tient compte approximativement du champ visuel embrassé pour une distance d’observation minimale…, de l’acuité visuelle maximale et de la résolution à adopter. Vous constaterez qu’il faut donc vraiment relativiser…

Format Nom Distance min d’observation « confortable » (cm)

Taille du plus petit détail visible (mm)

Résolution à utiliser (dpi)

Résolution max (dpi)

10×15 carte postale / proche du A6

21

0,06

400

600

13×19

27

0,08

300

500

15×23 proche du A5

31

0,09

280

450

20×30 proche du A4

41

0,12

210

400

30×45 proche du A3

62

0,18

140

300

34×50

70

0,2

120

250

40×60 proche du A2

82

0,24

100

200

50×75

103

0,3

80

150

60×90 proche du A1

124

0,36

70

120

70×105

144

0,42

60

100

76×115

157

0,46

55

90

80×120 proche du A0

165

0,48

50

85

90×135

185

0,54

45

80

100×150 Affiche

206

0,6

42

75

110×165

227

0,66

40

70

120×180 Abribus

247

0,72

35

65

150×225

309

0,9

25

60

Fig.3

La même chose sous la forme d’un graphique :

Le Punctum Proximum (pp) utilisé en optique pour un œil normal est de 25cm. En deçà de cette distance l’œil n’est pas capable, sauf exceptions, de faire la mise au point et travaille sur la tolérance (profondeur de champ), à cette distance son pouvoir de résolution est de 350 dpi.
En pratique donc, toute définition supérieure à 350 dpi serait superflu.

L’indication « résolution max » dans ce tableau part du principe que certain d’entre vous vont laisser la définition native de leur image, avec une résolution supérieure à celle recommandée .
Cependant le surpoids impacté peut être considérable et je vous conseille de vous fixer cette limite avant d’énerver votre labo pro et de vous faire tirer dessus… Pour être considéré comme un pro, il faut utiliser des principes de pros !

Pour en revenir a nos exemples du début, un tirage 40x60cm pourra être envoyé au labo avec une définition max de 4724×3150 px soit environ 15 mpix, et un tirage 60x90cm avec une définition max de 12mpix. Donc rien à voir avec les définitions précédentes !

On voit bien que la grandeur du tirage n’est pas plus exigeante en terme de définition bien au contraire car sa distance d’observation est en pratique plus lointaine.

Paradoxalement mon avis, c’est qu’un tirage de taille « moyenne », 30x45cm, sera finalement plus exigeant qu’un plus grand format car ce type de tirage peut-être pris dans les mains et regardé à distance d’observation minimale (en deçà du champ d’observation binoculaire), à 300 dpi (bon vraiment max pour les anxieux du pixel !) il nécessitera dans les 19 mpix…Donc finalement toujours accessible avec n’importe quel bon apn à capteur 20 mpix ou plus…

Pour un très large public de photographes, la conclusion qui s’impose ici c’est que pour une distance d’observation confortable, n’importe quel apn à partir de 10mpix sera bien suffisant pour produire des tirages photographiques sans qu’aucun pixel ne soit visible… Tiens, 10 mpix , c’est aussi le pouvoir de définition estimé du film argentique… !

Cela veut dire aussi que pour les heureux possesseurs de capteurs riches en pixels, les possibilités de recadrage sont assez conséquentes. Pour voir ce que représenterait un recadrage à partir de votre définition de capteur je vous invite à revoir l’illustration du début (fig. 2). Bien évidemment je ne vous pousse pas au recadrage, au contraire, une image a du sens lorsqu’elle est cadrée avec précision.

Certains fabricants d’appareils ont d’ailleurs bien compris que la course aux pixels n’apporte pas grand-chose et sont revenus vers des capteurs plus modestes de 20mpix, afin de prioriser la finesse de grain…

Pour compléter l’article et répondre à vos questions, il y a sur le tableau « fig.3 » deux types de résolutions. La première résolution est établie en fonction de la distance d’observation « confortable », la deuxième  est une résolution que je qualifierais de « plus exigeante » et qui part du principe que le tirage sera regardé de plus près, à une distance inférieure à la distance d’observation « normale ». Dans la pratique lorsqu’un tirage est pris dans les mains et manipulé, on le tiens plus près des yeux que lorsqu’il est accroché au mur… dès lors sa résolution pourra être plus importante.

Afin de dimensionner vos images, ou de les recadrer selon un facteur d’acceptabilité précis, je publie ci-dessous un petit tableau qui vous donnera les résolutions et les définitions d’images appropriées dans le cadre de vos utilisations. Vous remarquerez que n’importe quel photographe peut aujourd’hui faire une exposition de ses images, sans qu’aucun pixel ne soit visible à distance d’observation normale. Avec moins de 5 millions de pixels, nous arriverions à produire des tirages suffisants à être observé à distance raisonnable! Pour ceux qui souhaitent manipuler les tirages ou regarder de bien plus près, on constate que moins de 20 millions de pixels suffiront dans tous les cas, même extrêmes! La plupart des usages exigeants seront satisfaits dès 10 à 15 millions de pixels…

La sur-définition d’une image pour un tirage photographique n’aura bien sûr aucune conséquence néfaste, à part exaspérer certains labos, mais n’apportera rien de plus dans la pratique et dans le plaisir à regarder votre photographie…

 

… A suivre

2) L’affichage d’une image sur écran (galerie photo web par exemple). Quelle définition adopter ?

3) Comment voir, modifier ma définition d’image et ma résolution. Photoshop, lightroom, dxo photolab… ?

Bonne lecture!!

2 thoughts on “Tout savoir sur la définition, la résolution d’une image… 1/3

  1. ok, comme tu l’avais dejà dit, je suppose qu’il y a peu de différence entre un apn de 10mpix et un de 12 mpix (comme je sais que la propriétaire d’un 10mpix est aussi connectée….)

    1. Sur l’article, il y a une illustration qui a pour but de vous montrer les différences en taille d’image selon la définition. Cela vous permet aussi de visualiser des proportion de recadrage que vous jugerez admissibles ou pas en fonction de la résolution de sortie désirée…
      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *